Les Rabeyrasses: une rareté locale

15 mars 2010

googleearth1mars2002.jpgRabeyrassesFace Sud du lech'coux

Seuls des recherches approfondies ont permis de  donner une signification à ce mot: endroit pour cultiver des » rabes »

En Provence, on appellerai ce genre de structures des « bancaous » (des lopins de terres, posés comme des bancs sur la colline, qui servent de jardins). Ceux-ci, exposés au sud, bien à l’abri sous Lech’cous ( les pierres), servaient paraît-il à cultiver les raves????

De quelle période date-t-ils? 200ans ? 2000ans ? ou plus?

Sont-ils des vestiges de la culture et du patrimoine local?

Faut-il les mettre en valeur?

Certaines personnes se penchent sur le sujet dans l’unique but de valoriser le secteur et ajouter une histoire à l’Histoire.

 

Agriculteur-Maire en voie de disparition:Gaston Roux Maire de Sagnes et Goudoulet pendant 25 ans

27 octobre 2009

C’est avec un peu de nostalgie que je peux évoquer aujourd’hui, les réunions houleuses de l’association puis de la commission dont j’étais le témoin interloque dans les années 80 à 90 avec la présence de trois maires consécutifs de Sagnes et Goudoulet.

Aujourd’hui j’apprends le décès de Monsieur Gaston Roux à la suite d’une longue maladie comme disent les journaux. L’an dernier déjà lors des élections de la commission, il prenait à peine conscience des événements. Sa femme était entièrement dévouée et mobilisée par sa maladie.

Les détails de sa fin de vie ne sont pas encore bien connus mais ce qui me reste de son image est celle d’un homme de la montagne, défendeur des droits de la terre du plateau, rude à la peine, mais étonnamment curieux de savoir, et extrêmement érudit. Lors de mes rares visites à son domicile sa simplicité de vie et son impressionnante bibliothèque surprenaient dans ce pays du bout du monde. Je n’ai aucune qualité ni lien affectif ou familiaux pour parler de l’homme mais je tiens à lui témoigner toute ma gratitude et mon respect.

Ma visite prochaine sera pour sa famille, à laquelle j’adresse mes condoléances les plus sincères au nom de l’AUSFG et de la commission syndicale.

Merci à lui,

B.Messina,

L’expérience de ceux qui restent nous vient de ceux qui nous quittent.

Eternel…..Le Goudoulet?

9 septembre 2009

Réflexions suite à l’article de Monsieur Gaston Roux Goudoulet…. éternel?

Le mandement du Goudoulet est-il si éternel? L’évolution avec un grand E aura-t-elle raison des us? Quelle motivation faut-il pour assurer la pérennité du droit et la gestion des biens privés?

Plus de 600 ans de mandement ont prouvé  la solidité de ce droit ainsi que sa fragilité. Mais la volonté profonde des habitants de ce pays, de conserver le don fait par leur ancêtres, a été plus forte que les vicissitudes du temps. La vente du bois ne rapporte plus autant que jadis. Si les technologies permettent de grandes choses, les valeurs simples perdent de leurs attraits. Les propriétaires ne sont plus, pour la plupart, les habitants locaux. Les bâtissent, heureusement, ont été rachetées, réparées, aménagées le plus souvent en résidences secondaires. C’est presque un luxe de posséder l’une d’entre elles. Le principe de fond, du droit de Bauzon: donner les moyens aux propriétaires d’entretenir leur maison, a perdu son sens.

Cependant ce mandement, lorsqu’on si intéresse un peu, vous gagne l’esprit comme un sort qui vous envahi au fil des années, si bien qu’un  jour on se rend compte que l’on y  tient autant que si l’on était du pays. Là est la clef de » l’immortalité « du mandement, indépendamment de toutes considérations financières. Il est donc a souhaiter que parmi tous les usagers, un seul, au moins, par génération soit touché par la fée de la forêt de Bauzon pour que le mandement perdure.

Paru le 6 Aout 2009 dans L’hebdo de l’Ardèche: Il existait deux mandements

24 août 2009

lhebdodardchedu06aout2009.jpg

L’écusson du Goudoulet:

24 juillet 2009

scan20005.jpgecussonausfgcopie.jpg

Il fallait à l’ Association des Usagers de la Forêt de Sagnes et Goudoulet  un emblème significatif. Le Président Bernard Cormier s’est chargé de composer cet armorial. On peut reconnaitre l’entrée de l’abbaye d’Aiguebelle surmontée de 3 sapins symbolisant les trois communes concernées par la forêt de Bauzon: Sagnes et goudoulet, Usclade Rieutord et Burzet. Aujourd’hui, lors des réunions de la commission syndicale gestionnaire du patrimoine, les Maires des trois communes sont systématiquement invités.

Il  créa cet emblème à l’image de la Croix du Goudoulet d’Aiguebelle, qui comportait en plus » la statue de la vierge tenant l’Enfant Jésus (d’argent) accosté de 2 fleur de lys (d’or) d’Aiguebelle ancien, soutenant 3 sapins de sinople(fer oxydé) ».

L’origine du nom de lieu « GOUDOULET » se dit en latin GAUDOLETUM qui peut se traduire par sa racine: Le pays de la joie. Interprétation de Bernard Cormier (professeur de Latin et Grec).

1...34567

Association Côte d'Ivoire A... |
Association Côte d'Ivoire A... |
coyotes Lunellois/Brink's F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Grimp' Tout
| Les Grimp' Tout
| Sauvons Menois